A Tours, et partout en France, des enfants scolarisés ou en âge d’être scolarisés sont privés du droit à l’éducation, car sans logements, sans papiers, demandeurs ou déboutés du droit d’asile.
A Tours, le préfet applique ces dernières semaines une politique répressive qui ne poursuit qu’un objectif : expulser des enfants et leurs familles.
La FCPE s’est déjà indignée des méthodes qui consistent à faire la chasse aux étrangers tout particulièrement aux abords des écoles, lycées et universités. Le jeune Harutyan Hovhannissyan a été arrêté la semaine dernière alors qu’il se rendait à son lycée et placé en centre de rétention tout près de Roissy. Heureusement il a été remis en liberté par le tribunal de Meaux.
La FCPE 37 attachée aux valeurs de citoyenneté, du droit à l’éducation pour tous, et de laïcité se montre solidaire du RESF 37 dont elle est partenaire depuis sa fondation. C’est donc tout naturellement qu’elle apporte son soutien aux actions entreprises par le RESF 37 qu’il s’agisse des parrainages d’enfants issus de familles sans papiers afin qu’ils puissent poursuivre leur scolarité, comme de l’exigence de l’attribution, dans les plus brefs délais, de logement décent pour ces familles.
Le Conseil Départemental des Parents d’Élèves de la FCPE 37 appelle ses adhérents et sympathisants à apporter leur soutien aux familles, moral ou logistique.
La FCPE 37 enjoint encore une fois le préfet de faire cesser la traque aux étrangers, et de tout faire pour procurer à toutes les familles concernées le droit à l’éducation pour leurs enfants scolarisés ou en âge de l’être, un logement et des papiers.

Publicités